jeudi 19 avril 2018

Mille baisers pour un garçon de Tillie Cole [Le livre de poche jeunesse]

Mille baisers pour un garçon

Ils ont 5 ans quand ils se rencontrent. Poppy, l'aventurière qui parle tout le temps et Rune le nouveau voisin qui arrive de Norvège. Ils sont meilleurs amis : Poppy et Rune pour la vie.


Le temps passe... ils ont 8 ans. La grand-mère de Poppy décède et lui laisse un bocal avec mille cœurs de papier blanc. Ils représentent mille baisers d'amour. Poppy est bien décidée à suivre les consignes de sa grand-mère et de remplir son bocal. Rune, présent auprès d'elle, se met en colère... quelle drôle d'idée ! Mill baisers d'un garçon, ah ça non ! Ce sera lui qui lui donnera ses mille baisers, lui et lui seul. Ils ont 8 ans, ils échangent un beau et premier baiser, celui qui fait presque éclater le cœur.


Les années passent encore et leur amour est pure et sincère, identique au premier jour, ils font rêver, tout le monde les envie... un amour comme celui-ci c'est rare. Mais Rune apprend qu'il doit retourner à Oslo avec sa famille. Pour quelques années, il n'a pas le choix et suit à contre cœur. Très vite il n'aura plus de nouvelles de sa Poppy... 


Mon avis : l'écriture est parfaite, je ne m'attendais pas à plonger aussi vite à l'intérieur. Lisant beaucoup en ce moment, j'ai toujours peur de ne pas accrocher et de ralentir ma lecture. J'ai eu de la famille et ça ne m'a pas empêché de le lire en quelques soirs. Nous suivons la vie de Poppy et Rune de leur point de vue respectif. C'est intéressant de changer de personnages narratifs au fil des chapitres. Les émotions sont palpables dès le début, on vit de l'intérieur les ressentis. C'est fort, envoûtant et rempli d'amour. Si l'intrigue m'a à peine surprise, j'ai adoré les passages sur la nature et les petits bonheurs de la vie. Les messages à faire passer pour les gens que l'on aime qui nous sont proche, pour la vie qui est courte, pour les rêves à réaliser, ... Je ne m'attendais pas à cette fin et je dois avouer que j'aurais préféré autre chose mais dans un sens c'était inévitable, ça n'aurait certainement pas collé. 
Pendant la lecture, j'ai beaucoup pleuré et ça faisait très longtemps que ça ne m'étais pas arrivé. C'est assez difficile d'expliquer mais c'était réellement poignant.
J'ai eu l'occasion pour un chapitre de mettre un fond sonore. Poppy joue du violon, à un moment assez fort du livre, je me suis dit que j'avais besoin d'entendre les notes... j'ai eu des frissons jusqu'au bout des doigts.
Les mots de l'auteur et la playlist sont un vrai plus à la fin du livre.
A lire absolument !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire